Insertion professionnelle et poursuite d’études

par webjuro

L’objectif premier du bac pro est l’insertion professionnelle. La plupart des diplômés s’insèrent sur le marché directement après leur diplôme. En 2007-2008, 66% des diplômés de bac pro étaient en emploi 7 mois après leur sortie de formation. Les entreprise recherchent ces diplômés qualifiés principalement dans les secteurs de la production (bâtiment gros et second œuvre, commerce, hôtellerie-restauration, industrie mécanique, électricité, métallurgie….). Le secteur des services reste quant à lui moins pourvoyeur d’emplois.

Des poursuites d’études leur sont aussi possibles, principalement en BTS (ou BTSA). A la rentrée 2010, 18 900 bacheliers professionnels étaient inscrits en BTS, représentant 20% de l’ensemble des bacheliers inscrits en 1re année de BTS. L’accès en BTS se fait sur dossier scolaire Les bacheliers professionnels ayant obtenu une mention bien ou très bien à leur diplôme sont admis de droit en BTS du même domaine à la rentrée suivante.

Des poursuites d’études sont aussi possibles en diplôme des métiers d’art (DMA), en mention complémentaire (MC) ou formation complémentaire d’initiative locale (FCIL), en CS* (bacs pro agricoles), ou en école spécialisée de leur champ professionnel. Les bacheliers professionnels en artisanat et métiers d’art peuvent préparer un DMA (avec un bon dossier). La MC permet de se spécialiser dans son domaine professionnel. La formation se prépare en 1 an en lycée professionnel ou en CFA par apprentissage. La FCIL, suivie en lycée professionnel ou en école privé, dure de 3 à 11 mois, et délivre une attestation.

En écoles spécialisées, les bacheliers professionnels sont rares. Quelques-uns intègrent des écoles d’arts, de commerce ou de comptabilité.

L’université quant à elle reste un choix très risqué (moins d’un diplômé sur dix s’y dirige), car les cursus offerts ne leur sont pas adaptés.

Des cursus adaptés sont proposés aux bacheliers professionnels pour favoriser leur poursuite d’études en licence ou dans certaines classes préparatoires en aménageant la durée (notamment), portée à 3 ans au lieu de 2. De même, l’école Vaucanson, en partenariat dans le CNAM, propose depuis septembre de former des bacheliers professionnels à une licence puis à un master de management ou d’ingénierie industrielle, à partir d’une pédagogie d’apprentissage adaptée.

*Certificat de spécialisation.